Développer ensemble une/des politique/s de prévention au sein des structures locales liées aux jeunes

La FASe (Fondation genevoise pour l’animation socioculturelle) gère plus d’une soixantaine de structures diverses telles que des centres de loisirs, maisons de quartier, jardins Robinson, mais aussi du travail social hors murs, des locaux en gestion accompagnée, des activités et des lieux festifs. Grâce à l’activité de proximité de ses équipes et leur intégration dans l’environnement des jeunes, la FASe est depuis de nombreuses années un acteur majeur de la prévention.
Les problématiques sociales évoluent très rapidement et sont de plus en plus complexes. L’ensemble des équipes FASe sont ainsi confrontées à de multiples thématiques qui appellent le développement de la prévention, élément prioritaire figurant dans ses statuts et dans la charte cantonale des centres. RADIX et la FEGPA (Fédération genevoise de prévention pour l’alcool et le cannabis) font projet commun avec la FASe pour mieux définir et valoriser la prévention dans l’animation socioculturelle.

3 phases pour de nombreux résultats :
1.    Questionner les pratiques et les modéliser
•    Synthèse des pratiques
•    Le modèle de la pyramide inversée
•    Un cadre théorique

2.    Écrire de manière participative des référentiels thématiques qui permettent à chaque structure de construire, se repositionner ou décrire leur action
•    Un référentiel global sur la promotion de la santé, la prévention, l’intervention précoce et la réduction des risques à la FASe
•    Trois référentiels thématiques pour la FASe : surconsommation (alcool et autres), nouvelles technologies, accueil libre

3.    Mettre à disposition au niveau romand un cadre et un canevas pour penser et formuler la prévention dans l’animation socioculturelle et le travail social hors mur
•    Un guide « Acteurs socioculturels, acteurs de prévention »
•    Un canevas vierge pour formuler les stratégies, les projets et l’action.

1ère phase : Questionner les pratiques en promotion de la santé et prévention
Les représentant-e-s de chaque structure ont été rencontré-e-s dans six ateliers pour définir en quoi consistait leur travail de prévention (automne 2013). RADIX a ensuite produit une synthèse de ces apports et les a intégrés dans un nouveau modèle. Il correspond aux pratiques dans l’animation socioculturelle tout en respectant les cadres actuels du travail social, de la promotion de la santé, de la prévention et de l’intervention précoce. Cinq rencontres régionales de restitution ont permis de valider cette étape et ses produits (juin 2014).
Uncadre théorique a été nécessaire pour mettre en cohérence deux cultures interdépendantes travaillant pour le bien-être, l’un « social », l’autre « santé ». Historiquement, la prévention se réclame de divers modèles : sanitaires issus de la lutte contre les maladies (prévention primaire, secondaire, tertiaire) et sociologiques liés à la manière dont les publics sont concernés (prévention universelle/sélective/indiquée), puis est venue la promotion de la santé axée sur les ressources tant de l’environnement social et physique que de la personne. Enfin l’intervention précoce (IP) a donné lieu à un modèle modèle pyramidal (IP : environnement favorable, repérage, évaluation, prise en charge). C’est le modèle développé par le programme jeunesetviolence.ch qui a le mieux synthétisé et mis en cohérence ce foisonnement de pyramides. Pour y intégrer des notions de bases du travail social, il nous a fallu inverser la pyramide qui tient sur sa tête grâce au travail social qui soutient les personnes et les groupes à prendre place et leur environnement, la communauté ou la société à leur faire place. 


2ème phase : Écrire de manière participative des référentiels thématiques
L’ambition de ce projet est de se baser sur les pratiques de terrain pour construire des références dans divers thèmes ou formes d’action en prévention. Dans un esprit de cohabitation entre initiative locale et cohérence d’ensemble, chaque structure pourra s’y référer pour sa propre politique d’action et la FASe pourra construire et communiquer une politique institutionnelle et une méthodologie de base. (Communication interne, FASe, octobre 2013)
La FASe met sur pied 4 groupes de travail représentant chacun la diversité des contextes et cultures d’intervention. Chacun produira un référentiel spécifique, soit quatre au total :
1.    Le référentiel global pour le travail de la FASe, allant de la promotion de la santé à la réduction des risques
2.    Les psychotropes et consommations abusives
3.    Les technologies de l’information et de la communication (TIC)
4.    L’accueil libre comme outil de promotion de la santé / prévention
Ces productions sont en voie de finalisation et seront disponibles en automne 2016.


3ème phase : Mettre à disposition au niveau romand un cadre et un canevas pour penser et formuler la prévention dans l’animation socioculturelle et le travail social hors murs
RADIX a produit au niveau romand unguide pour la Promotion de la santé/prévention dans l’animation socioculturelle et le travail social hors murs, ainsi qu’un canevas de formulation de l’intervention.