Des échanges qui mettent de l’huile dans les rouages et vous qualifient

L’action d’un acteur suffit rarement. La corrélation entre une volonté politique, des outils et des procédures revisités en partenariat (participation) donne des moyens, des compétences. Par le travail avec les spécialistes de la prévention et/ou du travail social, une cohérence et une légitimité émergent dans les pratiques de chacun-e. Enfin, c’est l’organisateur qui, à long terme, peut devenir le porteur de la prévention.

Pour cela, la reconnaissance mutuelle, des temps, des lieux pour mettre à plat les inévitables problèmes sont indispensables. Les organisateurs interrogés préconisent aussi des échanges réguliers avec les autorités (politique, prévention et police). Le potentiel des partenariats avec les maisons de quartier et le travail social hors murs a aussi été relevé.

Par la collaboration avec les structures et partenaires locaux de prévention, les acteurs se sentent reconnus, valorisés dans l’aspect préventif de leur rôle. La collaboration avec les partenaires de prévention et l’augmentation des compétences par la réflexion en commun sont facilitées grâce à ce type de fonctionnement et de structure.

Diverses plates-formes existent pour une politique coordonnée, visible et une évaluation des pratiques. « Nous avons un groupe de prévention interdisciplinaire qui gère la politique locale de gestion d’abus d’alcool de nos 19 communes (groupe régional « les communes bougent » (JU) Formation des labélisateurs Fiesta (VS), réunions de coordination (VD-NE), plate-forme alcool (GE). Ont été évoquées aussi des réunions régulières (toutes les 6 semaines) avec les autres services communaux et/ou le partenaire de prévention.

Chapitre 8 « Autorités : Synthèse commentée »