Pour compléter le travail avec l’organisateur, les mesures de prévention recommandées

Sécurité : l’organisation de la sécurité vise tant le confort des clients que la mise en œuvre des prescriptions légales. 63% des autorités interrogées recommandent des protocoles d’intervention et de gestion des difficultés discutés avec les collaborateurs. Les grandes manifestations nécessitent une coordination entre la police, la sécurité et les organisateurs.

Consommations illégales : en principe inexistantes, elles doivent pourtant être gérées. Elles font l’objet d’un travail de proximité, tant par l’organisateur, que par des professionnels ou des pairs formés, ceci surtout dans un esprit de réduction des risques (au même titre que l’alcool) et de préservation de la qualité de l’événement. La collaboration de la police s’avère utile.

Vente d’alcool : Les conditions de vente (prix, types de produits, horaires) sont à considérer en tenant compte de la loi et de l’éthique. La loi « sirop » est applicable (à quantité égale, 3 boissons moins chères que la première boisson alcoolisée). La formation du personnel, de responsables de stand ou au moins des directives claires rappelées, vérifiées régulièrement doivent limiter les risques d’ivresse, clarifier les responsabilités du personnel bénévole ou non, donner des compétences pour gérer les situations embarrassantes (constat de consommation ou d’attitudes inadéquates, refus de servir).

Protection de la jeunesse : seuls 14% des répondants pratiquent le contrôle et l’identification (bracelets) des mineurs alors que 50% les trouvent pertinents. Cette tâche est souvent déléguée au bar, là où le temps et les compétences ne sont pas forcément adéquats. L’affichage des prescriptions légales est un minimum que certains personnalisent pour montrer leur engagement. Des clauses spéciales sont à discuter pour des manifestations impliquant automatiquement la jeunesse (eau gratuite, suppression des alcools forts et des prémixs, encadrement de la vente).

Lorsque des mineurs travaillent bénévolement au bar ! Vérifier les dispositions légales. Les moins de 16 ans ne devraient pas travailler derrière un bar après 20 heures (pas après 22h pour les plus de 16 ans). Ils ne doivent pas être seuls mais toujours sous la responsabilité d’un majeur. Le service de l’alcool par des moins de 16 ans n’est pas recommandé. En cas de rémunération, se référer aux lois sur le travail.

Chapitre 7 « Autorités : Synthèse commentée »