Les pairs interviennent sur l’espace public

Les pairs s’avèrent être d’efficaces médiateurs sur l’espace public. Comme les usagers sont de nature diverses, les pairs peuvent être aussi issus de divers horizons. Il n’y a pas que l’appartenance partagée qui favorise l’intervention (usagers de l’espace public concerné, étudiants, parents, …), mais aussi la compétence et la légitimité à aborder des questions qui comptent. C’est pourquoi divers niveaux de formation se côtoient souvent sur le terrain (professionnels, intervenants en milieux festifs, pairs partageant diverses expériences) . Lorsqu’ils se forment ou font des bilans réguliers ensemble (Travailleurs sociaux de proximité, police locale, intervenants plus ou moins spécialisés) une culture commune et une reconnaissance mutuelle se créent.

Les projets d’intervention par les pairs créent une cohérence entre acteurs locaux en plus d’interpeller les usagers à leur niveau citoyen, sans se prévaloir d’un pouvoir. Les pairs sont des volontaires indemnisés, mais la plus-value la plus directe pour eux réside dans l’expérience de terrain qu’ils pourront faire valoir et dans le statut du jeune qui se voit fortement valorisé et l’amène à se positionner dans un nouveau rôle.

À l’initiative de la FEGPA (Fédération genevoise de prévention alcool / cannabis) les organismes accompagnant ce type de projet dans le canton de Genève ont commencé à documenter ce type d’intervention. Un document de synthèse en travail propose :

Quelques repères spécifiques à ce type d’intervention  (état du travail en janvier 2015)
Un canevas pour formuler l’intervention, ce qui facilitera la communication, l’auto-évaluation et surtout la clarification du potentiel du projet

Le programme jeunesetviolences.ch met à disposition un projet bien documenté et un rapport d’auto-évaluation exemplaires.