Les préaux d’école et d’institution

Selon l’heure, certains espaces publics peuvent tantôt être régis par les règles et normes d’une institution, tantôt ils deviennent des espaces publics appartenant à leurs usagers.

Voici un projet de la Ville de Vernier qui vise à améliorer la qualité de vie dans et aux abords des préaux d’école. La volonté de la Ville de Vernier est de faire en sorte qu’ils restent des lieux publics et ouverts à tous. Il s’agit avant tout de faire un inventaire des problématiques rencontrées ainsi que de pouvoir soutenir les principaux acteurs de ces lieux : les concierges. Il s’agit de faire collaborer les différentes équipes de terrain susceptibles d’intervenir dans ces espaces. Ces interventions sont définies dans le « Guide pratique à l’usage des concierges ».

La Ville de Vernier (350'000 h.) jouxte le centre-ville de Genève et se caractérise par une mosaïque de 8 quartiers très différents. Le projet a bénéficié de la mobilisation d’un noyau de conseillers sociaux liés aux écoles qui ont interviewés leurs concierges pendant que les acteurs communaux ont rencontrés les autres partenaires (police, commune, correspondants de nuit, travailleurs sociaux hors murs). Il a d’abord fallu construire une grille d’entretien.

L’état des lieux a mis en évidence une difficulté pour les professionnels (écoles et MQ) de travailler sur les territoires qui sont à la limite de leurs champs d’intervention (préaux d’écoles, abords directs des Maisons de Quartiers). Le premier pas a été de faire un recensement des événements dans ces lieux afin d’avoir une idée précise de ce qui s’y passe.

Le recensement des événements dans ces lieux fait ressortir une utilisation des préaux globalement conviviale, qui s’avère néanmoins problématique dans certains endroits. Des déchets sont laissés de manière régulière. Le bruit reste une des problématiques majeures dans ces espaces.

Un sentiment de mise à l’écart et de solitude est présent chez la plupart des concierges, ainsi qu’une difficulté à identifier les intervenants pertinents à contacter selon la problématique rencontrée.

A l’occasion d’une restitution aux concierges et partenaires les bonnes pratiques identifiées ont été documentées, ce qui a donné naissance à un ajustement des pratiques au niveau du nettoyage. Une récolte de données sur les déchets a justifié une nouvelle prestation de nettoyage liée à l’intégration socioprofessionnelle de jeunes.

Face aux consommations des jeunes, plusieurs mesures sont en préparation :

  • Utiliser le projet « la Parenthèse » qui amène des travailleurs des centres de loisirs et du travail social hors mur à intervenir ensemble auprès des jeunes sur l’espace public,
  • Offrir une formation aux acteurs de proximité sur la manière d’aborder les questions de consommation.

En plus du guide pour les concierges, le projet  a amené les acteurs à se rencontrer et a permis à la commune de proposer un projet et d’ajuster les pratiques de certains service. Ces interactions ont aussi fait émerger le besoin et la mise en place d'un réseau sur le secteur Vernier-Village.

La pérennisation implique  différentes directions puisqu’il s’agit d’une intervention à la frontière des différents mandats. Il s’agira d’évaluer régulièrement certains indicateurs pour :

  • Mesurer les changements dans les utilisations de ces espaces publics,
  • S’assurer que la situation s’est améliorée dans la cohabitation entre les concierges et les utilisateurs des lieux.