Intervention précoce au niveau local

Dans une démarche d’intervention précoce, on distingue globalement deux niveaux. Dans un premier temps, il s’agit d’identifier, de repérer les personnes qui sont potentiellement dans une situation de vulnérabilité. En d’autres termes, c’est prendre en considération le plus tôt possible les facteurs de risques, les signes de troubles ou de comportements problématiques. Puis dans un deuxième temps, l’intervention précoce prévoit des stratégies ou des mesures capables de mobiliser les ressources existantes de la personne visée et de son environnement de vie pour stabiliser et améliorer une situation de vulnérabilité. Le bien-être de la personne concernée est au centre de l’intervention.

L’intervention précoce a pour objectif de fournir à temps un soutien adapté qui permette d’améliorer ou du moins de stabiliser une situation grâce à l’intervention d’un réseau d’acteurs, tels que la famille, le voisinage, les structures de formation, des associations locales, etc. En effet, la collaboration et la mobilisation de moyens et de différents acteurs permettent aux différentes personnes concernées par une situation de pouvoir agir et de le faire de manière cohérente.

Initialement, les démarches d’intervention précoce ont visé les enfants et les adolescents afin de promouvoir des actions dans le domaine des consommations à risque. Puis cette démarche a été élargie à d’autres thèmes, tels que la prévention de la violence ou les troubles psychiques, ceci aussi en lien avec les besoins du terrain. Depuis quelques années, les personnes âgées sont également concernées par des démarches d’intervention précoce, principalement dans le domaine de la promotion de la santé psychique et dans la lutte contre l’isolement social.

Une démarche d’intervention précoce se fait généralement à un niveau très local et dans la mesure du possible, dans le cadre de vie habituel des personnes visées, que ce soit pour des enfants /adolescents, ou pour des personnes âgées. La commune est par conséquent le lieu idéal où mettre en place ce type de stratégie. Les mesures appropriées qui bénéficient d’un soutien politique et d’un ancrage structurel au niveau communal ont, de plus, toutes les chances de réussir.

Une politique d’intervention précoce au niveau communal peut être particulièrement bénéfique pour les personnes visées, leur fournir un soutien et un cadre utiles et, en fin de compte, avoir un effet positif sur leur santé. Ainsi, il est essentiel d’organiser et de mettre en œuvre au niveau communal une gestion efficace des mesures d’intervention précoce.


Entre 2016 et 2018, RADIX a été mandaté par l’OFSP pour :

  1. Un appui méthodologique aux professionnels qui accompagnent des démarches d’intervention précoce dans les écoles ou les communes.
  2. Un groupe de travail mené conjointement avec le GREA sur les formes d’implantation de l’IP dans la formation/insertion professionnelle, qui a nourri une journée de travail organisée avec l’IFFP.
  3. Un partage d’expériences commun aux communes et aux écoles.

Entre 2019 à 2020, un mandat est confié à RADIX par l’OFSP pour :

  1. Concevoir un modèle théorique d’intervention précoce pour les personnes âgées sur la base de bonnes pratiques et d’un réseau de soutien local développé par la commune de Vernier, le Réseau Seniors Vernier (RSV).
  2. Mener une enquête auprès d’experts en Suisse romande et en Suisse allemande afin d’estimer le potentiel de multiplication du modèle dans d’autres cantons et communes.
  3. Analyser les besoins et les attentes des acteurs concernés par rapport à une potentielle multiplication du modèle.

Ce projet a pour buts non seulement de répondre aux besoins de personnes âgées potentiellement inscrites dans un parcours de fragilisation, mais également de valoriser leurs ressources et encourager le développement de solidarités au niveau local.

Vous pouvez consulter les offres de RADIX dans le domaine de l'intervention précoce dans les écoles sous ce lien: Intervention précoce dans les écoles