Protocole d'intervention pour le cannabis

Le Semestre de motivation de la Croix-Rouge à Genève accueille des jeunes et des jeunes adultes durant 6 mois pour les accompagner dans leur projet professionnel. La consommation de cannabis parmi certain-e-s apprenant-e-s est une réalité, même si elle est interdite et sanctionnée d’exclusion.
Cela pose un problème institutionnel qui va au-delà du règlement et de son application entrant en conflit avec la mission d’accompagnement des jeunes. Les enseignants reconnaissent ces problèmes, mais ne disposent pas des ressources suffisantes pour leur permettre d’accompagner les jeunes concernés et par là même la poursuite de leur projet. La direction et le corps enseignant ont donc fait un important travail et formulé leur projet.

La construction du projet , sur la base d’un état des lieux, a débouché sur trois mesures :

  1. Élaborer un protocole de gestion d’un flagrant délit.
    Le Mémo d’intervention précoce détermine la notion de flagrant délit ainsi que les structures et leurs membres, ainsi que la marche à suivre dès le moment (atelier, extérieurs, …) où il est constaté et selon l’état du jeune.
    La démarche peut amener le jeune à s’engager face à l’école dans un contrat d’accompagnement qui sera assumé par une institution spécialisée dans le suivi des consommations du cannabis.
  2. Modifier le règlement.
  3. Repérer / Identifier / Agir précocement.
    L’identification et la gestion des consommations sont travaillées en formation, mais aussi par les échanges tout au long du projet. Le but est de pouvoir orienter des jeunes vers un contrat d’accompagnement indépendamment d’un flagrant délit constaté. 
    Des protocoles de collaboration sont établis avec la Consultation Santé Jeunesse et la Fondation Phénix

Une auto-évaluation de l’outil a été faite. Il faut souligner la qualité du processus et la simplicité des documents qui ont été  co-construits avec l’accompagnement de la FEGPA (Fédération Genevoise pour la prévention de l'alcoolisme).