Structures d'insertion et écoles professionnelles

Un groupe de travail pour un cadre, des outils
Les jeunes en formation/insertion professionnelle n’ont pas été spécifiquement touchés dans les programmes d'Intervention précoces alors qu’ils sont largement concernés par la gestion de consommations de cannabis et d’alcool. L’expérience nous apprend qu’il est important de les aborder là où ils vivent et construisent leur projet : des écoles professionnelles, des structures transitoires, d’insertion professionnelle, etc. Dans un système le plus souvent dual, une intervention cohérente et concertée représente un réel défi. Cela demande de définir avec quelles modalités d’implantation l’Intervention précoce peut associer et coordonner les acteurs des écoles ou des institutions, de la formation en entreprise et le jeune avec sa famille.

Sur mandat de l’OFSP, RADIX et le GREA ont donc ouvert un groupe de travail sur l’Intervention précoce dans les écoles professionnelles et les structures transitoires ainsi que d’insertions socio-professionnelles qui réponde à deux questions (voir la synthèse et son résumé) :

  • Comment y décliner l’Intervention précoce ?
  • Quelles opportunités pour soutenir les jeunes et gérer l’impact de leurs consommations dans cette période où se construisent l’autonomie et l’émancipation ?

L’ouverture d’un groupe de travail sur ces questions a suscité un vif intérêt. Les places ont été limitées et un groupe de résonnance d’égale grandeur au groupe de travail a été créé pour que les personnes n’ayant pu participer au groupe de travail puisse être consultées. Dans ses six rencontres, le groupe de travail à défini :

  • Les enjeux à prendre en compte et les champs d’action utiles, réalistes
  • Des bonnes pratiques, des projets et des outils à valoriser
  • Des thématiques à explorer
  • Des recommandations à diffuser dans nos réseaux
  • Des éléments pour une stratégie de diffusion de ces travaux.